:: Espace candidat
Adresse email :

Mot de passe :

> créer mon compte
> déposer mon CV
> créer une alerte mail
> mot de passe oublié ?
> Emploi Handicap
::

EFREI : Interview de Monsieur Jean Soma, Responsable communication de l'EFREI

Interview de Monsieur Jean Soma, Responsable communication de l'EFREI

« L’ingénieur TIC, le constructeur du monde de demain » voici  comment l’EFREI présente ses étudiants. Pouvez-vous nous donner votre définition de « l’ingénieur de demain » ?

L’ingénieur de demain, s’agissant de l’ingénieur Efrei, est un homme ou une femme possédant une solide culture technique dans le champ des TIC, capable d’apprécier et de résoudre des problèmes complexes dans différents secteurs d’activité et dans un contexte de marché mondialisé. Au-delà de la lecture technique, l’ingénieur de demain doit prendre en compte plusieurs dimensions liées à la complexité des projets : humaine, interculturelle, sociale, environnementale, commerciale, financière, éthique.

L’EFREI propose un cursus, deux cycles, deux diplômes. Pouvez-vous nous décrire vos formations d’ingénieur en quelques lignes  ?

L’Efrei est l’une des rares écoles à proposer un diplôme intermédiaire, ici le diplôme national de Licence en sciences et technologies, mention mathématiques et informatique, en partenariat avec l’Université de Paris-Est Marne-La-Vallée. Ce diplôme sanctionne 3 années d’études (Bachelor) et facilite les échanges académiques internationaux, notamment aux USA et au Canada.

Le cycle Licence s’appuie sur les fondamentaux scientifiques et techniques, orientés information (TIC), et consacre une large place aux matières dites d’ouverture (management, communication, droit, économie, gestion, langues, etc.), sans oublier l’immersion académique obligatoire en 3ème année (3 destinations au choix : San José, en Californie ; Kuala Lumpur, en Malaisie et Stafford, en Angleterre) et les 2 stages d’immersion professionnelle.

Au sortir de L3, les élèves-ingénieurs sont en mesure de construire leur Parcours et choisissent 1 Majeure (orientations techniques), 1 Mention (approfondissements techniques), 1 Métier (types de métier) et 1 Secteur (domaines d’activité), d’où la formule P=M3S !

Le cycle Master est généraliste, il propose 4 Majeures (Réseaux et Services, Architecture des Systèmes d’Information, Intelligence Numérique, Informatique et Finance de marché), 8 Mentions (Ingénierie des SI, Business Intelligence, Conception et Architecture des Réseaux, Sécurité et Cryptographie, Image et Réalité Virtuelle, Intelligence Artificielle et Robotique, Modélisation Financière, Ingénierie Financière), 7 Secteurs (Énergie, Transports, Santé, Télécommunications et Internet, Nouveaux médias et jeux vidéo, Finance et bancassurance, Développement durable) et 7 Métiers (Architecte des SI, Consultant, Manager recherche et innovation, Chef de projet à l’international, Entrepreneur, Ingénieur d’affaires, Ingénieur financier).

Le management de projet (méthodologie, business plan, etc.), la formation humaine et l’anglais occupent près de 30% du cursus et concourent à rendre les ingénieurs Efrei immédiatement opérationnels puisque, associés aux 2 stages qui structurent le cycle Master (10 mois minimum), les élèves sont pré-embauchés en CDI 4,5 mois avant l’obtention de leur diplôme.


Vous offrez à vos étudiants la possibilité d’acquérir des compétences en technologies de l’information et de la communication (TIC).  Les futurs ingénieurs sont-ils spécialisés dans un secteur en particulier ou sont-ils polyvalents ?


Les élèves choisissent d’approfondir un Secteur d’activité parmi les 7 Secteurs proposés, ils peuvent également modifier leur choix d’une année sur l’autre. Le cursus est construit de telle manière (tronc commun aux 4 majeures) que les élèves acquièrent une grande culture générale technique et sont, de ce fait, polyvalents.


Remarquez-vous au sein des dernières promotions un engouement pour un secteur spécifique ou la tendance concerne-t-elle tous les métiers ?


Les domaines de la Finance et de l’Intelligence Numérique sont aujourd’hui très plébiscités mais les autres Majeures (Systèmes d’Information, Réseaux et Services), filières historiques de l’Efrei, rencontrent chaque année un beau succès, d’autant qu’elles permettent d’accéder à une riche palette de métiers et secteurs.

Selon vous, quelle est la valeur ajoutée d’un diplôme d’ingénieur sur le marché de l’emploi ? Les entreprises recherchent-elles plus spécifiquement des ingénieurs spécialisés ?

L’ingénieur a une capacité de conceptualisation, de formalisation et d’adaptation très prisée par les entreprises qui, pour la plus grande majorité d’entre elles, préfèrent investir sur des ingénieurs – formation longue et plus généraliste - plutôt que sur des techniciens supérieurs (filières courtes ou écoles d’informatique). Cet investissement mise sur une évolution possible et rapide de leurs jeunes recrues, y compris à l’international.

Quels moyens mettez-vous en place pour faciliter l’immersion professionnelle ?

A l’Efrei, 4 stages ponctuent le cursus pour une durée totale de 12 mois minimum obligatoires mais les élèves prolongent bien souvent et à la demande des entreprises leurs stages : stage technique, Master 1 : 5 mois au lieu de 4 ; stage de fin d’études, Master 2 : 6 mois au lieu de 5.

Plusieurs projets, dès le cycle Licence, concourent à favoriser l’immersion professionnelle et l’autonomie des élèves : Journées avec un ingénieur (secteur, entreprise et métier au choix de l’élève) pour rendre compte d’une méthodologie, d’un rythme de travail, des contraintes et des enjeux liés aux responsabilités de l’ingénieur ; développement du réseau professionnel en activant le réseau des ingénieurs Efrei ou par le biais de diverses rencontres sur le campus (grand forum professionnel annuel, interventions de cadres d’entreprise au sein du cursus, simulation d’entretiens de recrutement, conférences, etc.), études de cas en TP (cas « vivants » soumis par les entreprises partenaires), le projet méthodologie qui rassemble 8 élèves-ingénieurs en Master 1 et qui dure tout un semestre est aussi l’occasion de travailler en situation réelle sur un projet grandeur nature. Le projet appelé « à 8 » par les élèves est très prisé par les entreprises.

Cependant, il ne faut pas négliger le rôle joué par l’investissement des élèves dans le tissu associatif. Plus de 40 associations, Junior-Entreprise comprise, permettent aux jeunes adultes de se confronter à des situations humaines et professionnelles qui ne sont pas si éloignées de leur futur quotidien de cadre : recherche de sponsors, gestion des budgets, respect des délais, gestion de projets, gestion d’équipes, promotion des activités, etc. Depuis 3 ans, l’Efrei considère cet apprentissage très formateur et reconnaît académiquement les activités d’envergure portées par les élèves en leur affectant des crédits ECTS.


Le cycle ingénieur peut être suivi par apprentissage, quel est l’avantage de suivre ce parcours ? Ce rythme a-t-il séduit un grand nombre de candidats ?

La filière Ingénieur par apprentissage est très demandée, ce qui permet d’ailleurs à l’Efrei d’opérer une sélection drastique. Ce parcours demande, malgré les apparences – souvent trompeuses comme l’on sait ! – une rigueur particulière de la part des apprentis car ils doivent supporter un rythme soutenu qui alterne les séjours en entreprise et les séjours à l’Efrei.

Naturellement, la formation ne coûte rien à l’élève, mieux : l’élève a un statut de salarié et, par conséquent, il est rémunéré. On peut constater une plus grande maturité des candidats, que l’immersion - favorisée par l’alternance École-entreprise – ne fait que conforter. Enfin, cette expérience permet aux apprentis de s’intégrer sans aucune difficulté et de bénéficier du réseau des entreprises partenaires de l’Efrei, de L’Oréal à Dassault, en passant par la Société Générale.

Quelles sont les conditions requises pour intégrer votre école ?

Il faut afficher un dossier scolaire solide mais la personnalité de candidats (ouverture d’esprit, valeurs, activités extra-scolaires, intérêts variés pour les sciences et les techniques, savoir-être, savoir-communiquer, maturité, etc.) constitue un critère essentiel de sélection car nous estimons que les jeunes esprits qui intègrent le supérieur ont une belle capacité d’investissement, capacité qui rencontre à l’Efrei un cadre pédagogique à même de la stimuler, notamment grâce à l’équipe de référents dédiés au développement personnel et au suivi pédagogique.

La formation d’ingénieur peut elle s’effectuer à l’international ? Avez-vous des partenariats académiques internationaux ?

Naturellement ! Tous les élèves de 3ème année (L3) suivent un semestre chez nos 3 partenaires académiques internationaux (USA, Angleterre, Malaisie) et, lors de cette immersion, ils prennent goût à « l’aventure internationale », ce qui facilite les échanges internationaux en dernière année du cursus ingénieur qui, à l’Efrei, propose 70 partenariats internationaux et 30 doubles diplômes.

 Retour à la liste

Etablissement(s)
Forum(s) école

Annonce(s) à saisir