:: Espace candidat
Adresse email :

Mot de passe :

> créer mon compte
> déposer mon CV
> créer une alerte mail
> mot de passe oublié ?
> Emploi Handicap
::

Montpellier SupAgro : Interview coordonnée par Madame Ghyslaine Besançon, Responsable Communication

Interview coordonnée par Madame Ghyslaine Besançon, Responsable Communication

Pouvez nous présenter votre établissement et son cursus ingénieur en quelques lignes ?
Montpellier SupAgro a une mission de formation d’ingénieurs très originale en France, puisqu’au-delà de la formation des étudiants pour les entreprises et les autres organismes employeurs d'agronomes en France, l’établissement a une mission spécifique de formations d’ingénieurs pour les pays du Sud. Ceci s’explique par le fait que Montpellier est aujourd’hui la capitale mondiale de l’agronomie, compte tenu de la force de recherche agronomique, et renforcé par l’installation récente du siège social du Consortium de la recherche agronomique internationale à Montpellier.

Notre formation d’ingénieur s’appuie sur trois lignes de forces essentielles :

  • Un recrutement d’étudiants de très grande qualité, que l’on diversifie de plus en plus, en particulier dans le cadre de co-diplômes avec des établissements universitaires étrangers,
  • Une formation de haut niveau académique, grâce à un ancrage fort dans la recherche, et très professionnalisante, par une approche systémique et pluridisciplinaire, mobilisant des pédagogies actives (démarche de projet, stages, apprentissages,…) et avec une individualisation des parcours,
  • Une insertion dans le monde de demain, tant par la recherche d’une insertion professionnelle toujours meilleure, en particulier grâce aux très bons réseaux professionnels et à SupAgro Alumni, que par la mise en place d’un plan vert permettant de la prise en compte concrète du développement durable dans toutes les missions de l’établissement.

Comment communiquer vous sur les métiers de l’agroalimentaire auprès des étudiants souhaitant devenir ingénieur ?

La communication sur les métiers agroalimentaires se fait de nombreuses manières : le service Formation et Emploi de Montpellier SupAgro organise chaque année un Forum Emploi où sont invités des professionnels et des anciens diplômés qui présentent les activités de leur entreprise, témoignent sur leur parcours, renseignent les étudiants sur les opportunités de stages et de carrières.

Les entreprises du secteur agroalimentaire sont largement impliquées dans ces rencontres. L’établissement participe à des salons d’information et d’orientation et des salons professionnels. Cette année, nous étions présents dans l’espace agroalimentaire du salon TAF (Travail Emploi Formation) à Nîmes.

Les étudiants organisent également chaque année, en collaboration avec les équipes pédagogiques « La Journée de l’AgroAlimentaire de Montpellier » (JAAM), manifestation tournée vers les professionnels de ce secteur.

Ils participent régulièrement au concours Eco-Trophélia (Trophées étudiants de l’innovation agroalimentaire) où plusieurs équipes étudiantes ont déjà été récompensées. En parallèle des actions évènementielles, le service communication réalise diverses plaquettes de présentation de l’offre de formation dans lesquelles figurent des informations sur les métiers et les débouchés professionnels. Des fiches métiers sont également en ligne sur le site internet dans la rubrique « Formations ».

De manière générale, quels types de postes occupent vos jeunes diplômés ?

Nos diplômés accèdent à de très nombreux secteurs d'activités en France comme à l'international et notamment dans les pays du Sud. Ils sont en poste dans des industries agro-alimentaires et de chimie verte comme responsable de production, responsable qualité, chargé de projet R&D ou marketing. Ils exercent des fonctions de chargé de mission, d'animateur dans des organisations professionnelles agricoles, des organismes internationaux, des structures de développement local en France et au Sud, des collectivités territoriales.

Ils sont également sur des fonctions techniques ou d'expertise (chargé d'étude, de projet, consultant) dans des bureaux d'études, des instituts techniques (agronomie, environnement, eau, politique publique, énergies renouvelables) ou des cabinets conseil (gestion, finance, développement durable, innovation).

De nombreux diplômés sont en poste dans l'ensemble de la filière viti-vinicole à des postes qui vont de responsable de domaine viticole à négociant dans les maisons de champagne en passant par conseiller, œnologue …

De nombreux métiers dans l'agrofourniture (technico-commercial, responsable homologation, sélectionneur …), le commerce, les coopératives agricoles sont également investis par les diplômés de Montpellier SupAgro.

Vos programmes (ou options de spécialisation) ont-ils évolué en fonction des besoins des industriels ? Ces acteurs recherchent-ils des compétences spécifiques ?

Nos équipes pédagogiques sont très réactives face aux évolutions des métiers, en particulier parce que la dernière année de formation se fait pour une bonne part en situation professionnelle. Une des compétences spécifiques demandée est la capacité de participer aux processus d’innovation nécessaires au développement des entreprises. Pour cela, Montpellier SupAgro fait partie du réseau des établissements qui ont un enseignement spécifique sur l’innovation agro-alimentaire, en particulier en participant au réseau européen Ecotrophélia, qui vient d’être lauréat de l’appel d’offres sur les formations innovantes du Ministère de l’enseignement supérieur.

Selon vous quelles sont les futures tendances sur le marché de l’agroalimentaire ? Voyez-vous apparaître de nouveaux métiers sur le marché de l’agroalimentaire ?

Le profil d’ingénieur agroalimentaire en éco-conception pour l'innovation et le développement de nouveaux aliments (à l'échelle des formulations et/ou des procédés) est un métier en devenir sur le marché.
La recherche de l'optimisation des coûts se poursuit tant au niveau énergétique que perte en matières premières et impacte les fonctions achat mais aussi l'ensemble de la « supply chain ».
La performance industrielle au service de la durabilité des industries agroalimentaire ouvre des nouvelles perspectives de recrutement dans ce secteur évolutif.
La gestion et la diffusion de l'information en interne (optimisation des flux) et en externe (traçabilité) implique la maîtrise des systèmes d'informations.
La capacité à travailler dans des environnements interculturels et de manager des équipes distantes, ainsi que la capacité à structurer de façon efficiente la communication entre différents services au sein d’une même entreprise, restent des compétences importantes pour les ingénieurs qui travaillent dans l'agroalimentaire.

Souhaitez-vous nous apporter d’autres éléments d’information ?

Montpellier SupAgro propose trois cursus d’ingénieur :

  • ingénieur agronome (11 options), ingénieur « Systèmes agricoles et agro-alimentaires durables pour le Sud (2 options)
  • Ingénieur de spécialisation « Innovations dans les systèmes agricoles et agroalimentaires du monde » soutenu par la Chaire Unesco Alimentations du monde.

L’établissement dispense également des formations structurées autour de la norme européenne LMD (Licence, Master, Doctorat) et des mastères labellisés par la Conférence des grandes écoles.

Toutes nos formations sont accessibles en formation initiale et continue et peuvent faire l’objet d’une VAE. Des formations à la carte courtes ou longues, qualifiantes ou diplômantes, peuvent être mises en place par nos services pour répondre aux besoins des professionnels.

Madame Aurélie Chassagne, messieurs Philippe Prévost, Bernard Cuq et Paul Menut ont également répondu à cette interview.

 Retour à la liste

Etablissement(s)
Annonce(s) à saisir